• Romain Becker

On boit un coup ? Chablis Coteau de rosette 2015, Alice et Olivier de Moor

On s'est vu, on a bu, ça nous a plu. Maintenant on vous fait voyager avec nous.


Chablis Coteau de rosette 2015, Alice et Olivier de Moor



Qu’est-ce que ça évoque ? Berlin. Une belle promenade ensoleillée sous les tilleuls avant une soirée plus… acide !


Dans quelle circonstance ? Un apéro façon tapas 3 étoiles avec un mix de Laurent Garnier qui fait remuer la tête et le bassin.


Avec qui ? Des amateurs de Chablis un peu hors normes, ceux qui aiment la haute voltige.



Rêvons un peu…


Côteau de Rosette 2015, Alice et Olivier de Moor en 2030

Berlin et ses tilleuls sont toujours là mais policés, embourgeoisés. 10 ans de plus, on s’adoucit. Il y a quelque chose de suave, miellé, une douceur de vivre. Mais attention, l’acidité est toujours là et le côté subversif ne demande qu’à être réveillé.


Prenez garde chers buveurs, ce vin est moins sage qu’il n’y paraît !

Le bon grain de l'ivresse est disponible sur : 

  • Facebook
  • Instagram