• Florian Nunez

Episode 17 : François Villard, le vin, la vie


François Villard par Romain Becker (Crédits : Romain Becker)

Au sortir du premier confinement, inattendue expérience de l'année 2020, nous prenons la route de la vallée du Rhône. Ce splendide terrain de jeux pour vigneronnes et vignerons de talent est une région trop méconnue pour nous. Pour tenter de mieux comprendre la diversité de la vallée du Rhône septentrional, nous décidons de contacter François Villard. Au travers de sa longue expérience et de la richesse de ses cuvées, aussi bien au domaine que dans l'aventure des Vins de Vienne, il nous paraît être le parfait professeur pour comprendre l'histoire, les enjeux et les pratiques de la région. Rendez-vous est pris pour se rencontrer. Direction donc Saint-Michel-sur-Rhône.


Armés de notre précieuse Clio noire, nous affrontons non sans quelques difficultés, les pentes vertigineuses de la région. Nous nous garons à proximité du domaine en tirant un maximum sur le frein à main. Nous aurions l'air bien couillons de trouver notre Clio dans le Rhône adjacent. François nous accueille et nous emmène directement dans ses parcelles de vignes à Condrieu. Pour parler de vin, il faut bien commencer par le commencement : le terroir !


Sur des routes étroites, François se faufile et connaît parfaitement un lieu qu'il arpente depuis maintenant 30 ans. Ce jour-là, protégé d'un mistral qui pose bien des soucis aux vignes, nous commençons à enregistrer. Quelques minutes passent, et les premiers effets de la pente se font sentir : les muscles se tendent et la position devient petit à petit inconfortable. Vous imaginez bien que nous comprenons parfaitement quand François nous explique que ces parcelles sont délicates à travailler, usant le physique par la pente et le moral, aidé en cela par le mistral, dont les autochtones disent qu'il rend fou.


Le long du puissant Rhône, les contours des différentes prestigieuses appellations de la région se dévoilent au fur et à mesure des méandres du fleuve. La majesté de ce paysage singulier, taillé par l'eau et par les formations géologiques adjacentes, nous prend petit à petit aux tripes. De toute beauté, nous ne lassons pas d'écouter les explications précises et passionnées de François dans un tel cadre de travail. Parfois océan de vignes, certaines régions viticoles au travers du monde manquent singulièrement du charme de la diversité. Ici, c'est tout le contraire ! Alors un conseil pour vous : lors de vos prochaines vacances estivales, sur la route du Sud, arrêtez-vous quelques minutes pour apprécier le coin. Cela vaut largement le détour.


Revenons à nos moutons, ou plutôt à la biche qui nous a fait le plaisir de venir interrompre nos échanges par la grâce d'une course élancée au travers des vignes. Moment suspendu que seule mère nature sait nous donner. François, dans cette parcelle de Condrieu, nous explique beaucoup de choses : de son histoire à ses pratiques culturales, de la chaptalisation passée jusqu'aux hauts degrés d'alcool actuels, il se penche sur tous les sujets qui traversent son esprit ou qui jonchent nos questions. Personnage drôle et affable, il ne tarit pas d'éloges sur sa région et son potentiel qualitatif. Conscient des enjeux liés au réchauffement climatique autant qu'aux évolutions du marché du vin, François semble être un vigneron bien ancré dans sa terre comme dans la réalité économique, dualité essentielle dans la conduite d'un domaine.


Après une heure et demi d'échanges dans les vignes, nous repartons au domaine pour "faire le tour du proprio" et surtout pour découvrir l'ensemble de ses vins. Nous pouvons vous dire que nous nous souviendrons longtemps de cette dégustation : une trentaine de bouteilles ouvertes, des cuvées délicieuses (gros souvenir d'un Saint Joseph merveilleux d'élégance et de ses magnifiques Condrieu) et un retour vers le passé. Après une question habilement posée par Romain, "qu'est que ça donne plus vieux ?", François nous a apporté la réponse en bouteilles. En train de construire une vinothèque, il garde précieusement de vieux millésimes. Nous avons eu la chance et le plaisir de goûter des Condrieu de dix ans d'âge, absolument fantastique. Cépage versatile, le viognier est grandiose quand il est finement travaillé comme ici. Du plaisir à n'en plus finir ! Vous l'aurez compris, nous nous sommes régalés et si François le veut, nous reviendrons le voir dès que possible !


Pour toute cette journée, ta sympathie, ta générosité et la passion avec laquelle tu nous as accueilli, nous te disons : "Merci François ! Et à la prochaine."


Pour écouter l'épisode, cela se passe ici :



Pour trouver les vins du domaine, pensez à aller demander à votre caviste indépendant préféré s'il en a.