• Florian Nunez

Episode 9 : JB. Menigoz et F. Kleine Snuverink, à l'école de la vigne


JB Menigoz et F Klein Snuverink devant leurs vignes (Crédits : Romain Becker)


Fin Octobre 2019, il est 8h du matin. Dans notre clio noire, la buée occupe déjà toutes les fenêtres. Le pare-brise est nettoyé à la main par Michou (vous vous souvenez ?). Sans aucune autre visibilité que la lumière des feux de notre carrosse, nous traversons des forêts sombres. Le brouillard dantesque nous oblige à rouler en-dessous des limites imposées par la maréchaussée. Nous sommes tous les trois perdus au-milieu de rien, les yeux rivés vers la seule zone du pare-brise encore visible. On ne fait pas la fête dans ce bolide … Vous croyez qu’on tourne le prochain Projet Blair Witch ??


Michou ? Peut-être ! Ou Pas :)


Du tout ! On cherche juste le domaine des Bottes Rouges à Abergement le Petit, dans le Jura. Avant d’y arriver, nous nous sommes perdus plusieurs fois, sans savoir à quel moment nous avons raté le bon chemin. C’est-à-dire qu’il y a plus de vaches, de forêts et d’arbres coupés que d’humains et d’habitations dans ce coin-là ! Passées ces difficultés pendant lesquelles on s’est sentis bien cons et qui ont failli nous mettre en retard, on finit par se garer devant le domaine.


On marche, nos viennoiseries à la main, vers ce qui semble être un chai. Jean-Baptiste et Florine en sortent justement et viennent à notre rencontre. Après les salutations d’usage et l'offrande des victuailles, nous partons nous installer autour d’une table, d’un bon café et de francs sourires. L’atmosphère est détendue et laisse présager d’un échange croustillant et passionné sur le domaine. Les vérifications techniques d’usage accomplies par le grand Antoine (croyez pas que c’est facile d’enregistrer du son !), nous démarrons notre entretien. 


Florine d’Amsterdam

(Crédits : Antoine Msika)


Romain pose la question habituelle pour notre introduction et s’adresse à Jean-Baptiste. Il prend une grande inspiration, nous explique qu’il n’est pas forcément à l’aise pour discuter en public puis se lance. Et c’est parti pour plus d’une heure et demi d’échanges. Passé ce moment de doute fugace, Jean-Baptiste se montre tel qu’il doit être dans la vie : simple, souriant, bienveillant et passionné de vin à l’extrême. Florine, dotée d’un accent hollandais indétectable, bon un peu c’est vrai, est faite du même bois. 


Tous les deux nous expliqueront, au travers de souvenirs de leur vie d’avant, pourquoi et comment ils en sont arrivés là : dans un domaine Jurassien au milieu d’un village où la boulangerie la plus proche est à 15 minutes en voiture. Au fur et à mesure des souvenirs, des questions, des réussites et des ratés, nous comprenons que cette reconversion, inhabituelle sur le papier, est parfaitement réussie pour ce drôle de duo. Il reste maintenant à en avoir le coeur net, en allant déguster ! Vraiment pas le plus simple de notre activité.


Jean-Baptiste de l’Education Nationale

(Crédits : Antoine Miska)


Ils nous dirigent dans un premier temps vers les chais pour déguster les jus issus de la récolte 2019. Soit encore en train de fermenter les derniers sucres présents, soit déjà terminés, ils se montrent à nous dans le plus simple appareil. Le vieillissement qui les attend et les obstacles qu’ils auront à franchir affineront leurs profils pour dévoiler … ce que nous allons maintenant découvrir dans la cave de vieillissement justement. Quand nous vous disons que c’est dur, nous ne mentons pas !


Jean-Baptiste descend avec sa pipette et commence à faire le tour des tonneaux. Certains d’entre eux crépitent, le signe d’une activité évidente comme si le vin était en vie. Puis il nous propose un savagnin par-ci, un chardonnay par là, un pinot noir ici, puis un trousseau là. En bref, nous faisons le tour de la panoplie et le plaisir est évidemment au rendez-vous. Il faut dire qu’il ne nous a pas quitté depuis que nous nous sommes assis ensemble autour de la table. 


Les risques de ce métier (Crédits : Romain Becker)


Passé ce temps de dégustation et des remerciements pour cet accueil, arrive souvent celui du départ. Enfin, c’est ce que nous croyons ! Car Jean-Baptiste, sa femme et Florine nous invitent à les rejoindre pour déjeuner chez eux, au beau milieu de leur salon, dont les fenêtres qui l’entourent donnent directement sur les vignes : paysage de rêve pour se nourrir ! Sauf en cette fin octobre où l’épaisseur du brouillard inversement proportionnelle à la densité de population de la région. 


Pour finir ce moment enchanté en compagnie d’un duo dont nous nous souviendrons longtemps, Jean-Baptiste revient nous saluer avec un petit cadeau. Cela a été compliqué de trouver mais ça en valait vraiment la chandelle ! Heureusement que ces deux-là ont décidé un jour d’emprunter un chemin de traverse dans leur vie. C’était la meilleure chose à faire de notre point de vue. 


Prenez soin de vous et buvez bon !


Pour rencontrer ce formidable duo, ça se passe au 10, rue du lavoir limpide à Abergement Le Petit (39800). Allez-y après un petit coup de fil, vous serez très bien accueilli !

Pour trouver les vins du domaine, pensez à aller demander à votre caviste indépendant préféré s'il en a.


Vous voulez visiter d'autres domaines jurassiens ? Pas de problème, on vous emmène découvrir les Dolomies, le Domaine Labet et Pierre Overnoy et Emmanuel Houillon.

Le bon grain de l'ivresse est disponible sur : 

  • Facebook
  • Instagram